VEGA IM affiche ses ambitions dans la finance durable

Paris, France, 3 juillet 2019

VEGA Investment Managers confirme son adhésion aux principes d’investissement responsable de l’ONU et lance deux nouvelles offres ESG. «Notre société s’engage résolument dans cette démarche ESG, qui est cohérente avec notre ADN de valeurs de croissance et de sélection de fonds », souligne Marc Riez, directeur général de VEGA IM. Sandrine Vincelot-Guiet,  directeur Conseil et Sélection OPC/ Responsable ESG, décrit la genèse de ce chantier ambitieux, débuté au printemps 2018.

L’ESG, une tendance lourde de marché

L’investissement responsable n’est pas une idée nouvelle. La France a même été précurseur sur le sujet. Mais la finance durable prend une ampleur singulière à l’aune d’une nouvelle prise de conscience individuelle et collective des enjeux environnementaux, sociétaux et de gouvernance (ESG) de toutes les parties prenantes des entreprises cotées. Mieux, « de nombreuses études académiques ont démontré qu’une réelle approche ESG ne nuisait pas à la performance, bien au contraire sur le long terme », soutient Sandrine Vincelot-Guiet, cheville ouvrière du Club ESG au sein de VEGA IM.  « Cela relève du bon sens et je suis convaincue que l’ESG va progressivement s’imposer dans l’industrie de la gestion d’actifs ». Ces 3 critères constituent généralement les piliers de l’analyse extra-financière.

Un nouvel engagement chez VEGA IM

 Au début de l’année 2018, une réflexion a été lancée sur l’enrichissement de l’offre de VEGA IM à la fois différenciant et complémentaire. Une réflexion menée en interne, riche de la participation de différents métiers, a permis à la fois de mieux appréhender les critères ESG et de valider, dans cet univers,  l’expertise de VEGA IM dans la sélection de fonds en architecture ouverte. De ces réflexions sont nés deux axes de diversification : l’ESG et les fonds thématiques. Deux axes qui reposent sur deux savoir faire de VEGA IM : une gestion de conviction sur les valeurs européennes et la sélection de fonds.

Une première réponse : VEGA Durable

« L’idée de travailler autour d’un fonds de fonds diversifié s’est vite imposée », se souvient Sandrine Vincelot-Guiet. D’autant qu’il répondait à une demande de clients spécifiques, sensibles au sujet ISR[1], mais qui ne trouvaient pas d’offres adaptées à leurs besoins sur le marché, notamment en gestion diversifiée. Créé en octobre 2018, VEGA Durable se présente ainsi comme un fonds de fonds diversifié avec un filtre ESG qui bénéficie de l’expertise de sélection de fonds et des choix d’allocation de VEGA IM, avec une fourchette d’exposition aux actions de 0 à 40 %, centrée à hauteur de 25 % sur les actions internationales. La partie obligataire est également investie dans une approche ESG. Dans la foulée, une deuxième offre ESG est proposée avec la gestion sous mandat personnalisée avec un focus ESG, quelque soit le profil de gestion (exceptée la performance absolue).

La double mission du Club ESG

Constitué de 5 analystes-gérants, dont les deux gérants de VEGA Durable, du Risk Manager et du directeur Conseil et Sélection OPC, le Club ESG pilote la construction de la sélection ISR/ESG, univers d’investissement de VEGA Durable, cogéré par Romain Mahieu (gérant sous mandat) et Ayala Cohen (multigérante). En complément de l’analyse classique de sélection de fonds, le Club ESG a décidé de l’intégration de 28 fonds dans l’univers ISR/ESG, sous-ensemble de la short list globale comprenant actuellement 285 OPC (chiffres à fin juin 2019).  - Aux gérants de VEGA Durable de choisir les pondérations des fonds retenus, d’appliquer l’allocation et de mettre en place une gestion de fonds de fonds classique. Mais le Club ESG a également une mission de veille de l’univers ISR, aussi bien sur un plan réglementaire que méthodologique. A ce titre, VEGA IM a intégré le Comité Investissement Responsable de l’AFG, et Sandrine Vincelot-Guiet est membre du groupe de travail sur les objectifs de développement durable (ODD) au sein de la Commission Finance Durable de l’Association Française de Gestion (AFG). « Nous sommes dans une dynamique permanente de progression de l’approche ESG », reconnaît Sandrine Vincelot-Guiet.

Un processus de sélection simple et rigoureux

La sélection des fonds s’opère selon deux principes. Le premier repose sur les labels qui font référence, comme les labels gouvernementaux ISR ou GREENFIN (avant nommé TEEC, axé sur la transition énergétique) ou le label indépendant LUXFLAG, et ce dans l’attente d’un label européen. Sur ces fonds labellisés s’appliquent ensuite les propres critères de sélection de VEGA IM. Toutefois, le Club ESG n’a pas souhaité limiter son champ d’investissement aux seuls fonds labellisés, un processus encore récent, pour ne pas exclure a priori des fonds jugés intéressants. D’où un second processus de sélection, développé en interne, qui s’appuie sur un questionnaire qualitatif destiné aux sociétés de gestion. Ce questionnaire, largement inspiré du Code de transparence de l’AFG, du forum européen pour la promotion de la finance durable EUROSIF et du forum pour l’investissement responsable (FIR), permet d’aborder tous les points importants de l’analyse et du processus de gestion ISR, de l’organisation des équipes à la construction du portefeuille en passant par le reporting. « C’est un processus très sélectif », note Sandrine Vincelot-Guiet, « nous avons ainsi retenu dans notre univers ISR/ESG que 12 fonds sur les 27 analyses effectuées ces six derniers mois ».

Un enrichissement permanent

Ce processus permet à la fois de sélectionner les fonds mais également d’enrichir la connaissance de VEGA IM de l’univers ESG par l’analyse de nombreuses méthodologies, quitte à privilégier certaines à d’autres qui apparaissent finalement trop sommaires. C’est également une opportunité unique de découvrir de nouvelles sociétés de gestion, ou de renforcer des liens avec d’autres. « Depuis un an, nous accumulons les analyses, nous multiplions les échanges, nous partageons les expériences, en clair, nous sommes devenus un acteur de l’ISR », observe Sandrine Vincelot-Guiet qui souligne « que la richesse de la sélection de fonds est de pouvoir associer, des styles et des univers de gestion différents ».

De nouvelles offres en gestation

De ces expériences, VEGA IM compte approfondir son expertise sur la thématique ISR/ESG et travaille sur de nouvelles offres, notamment dans le domaine de la gestion sous mandat, associant, pour un même profil, des aspects complémentaires : ESG & Génération& Thématique. « Le champ des possibles est immense », s’enthousiasme Sandrine Vincelot-Guiet, même si elle ne sous-estime la nécessité de convaincre les clients mais aussi les équipes de l’intérêt et des enjeux pour l’avenir de l’ESG.  « Nous ne sommes pas en capacité de tout basculer en ISR. C’est une question de  conviction des équipes de la pertinence de la démarche mais aussi des réseaux de conseillers et des clients privés. Beaucoup reste à faire ». De fait, toutes les équipes de VEGA IM vont être sensibilisées à l’approche de la finance responsable.

Un nouvel engagement pour VEGA

« L’ISR n’est pas un objectif en soi, c’est avant tout un engagement », rappelle Sandrine Vincelot-Guiet. Pour le directeur Conseil et Sélection OPC, une conviction s’est progressivement forgée : « l’ESG est un nouveau fondement de la gestion, c’est une finance vertueuse qui associe la performance à la capacité d’investir dans des sociétés qui vont dans le sens du durable. C’est un pari de long terme et un chantier passionnant ».

[1] : L’Investissement Socialement Responsable (ISR) est un placement
qui vise à concilier performance économique et l’impact social et environnemental en finançant les entreprises et les entités publiques qui contribuent au développement durable quel que soit le secteur d’activité.
En influençant la gouvernance et le comportement des acteurs, l’ISR favorise une économie responsable (Source : AFG)

Experts