Un résumé des temps forts de la semaine écoulée sur les marchés financiers

Paris, France, 6 novembre 2019

Les marchés sont restés bien orientés cette semaine, profitant de statistiques économiques encourageantes et de postures plus constructives dans l’optique d’une résolution du conflit commercial opposant les États-Unis et la Chine.

Un accord partiel signé dans le courant du mois ?

L’annulation par le Chili du sommet de l’APEC avait un temps laisser craindre un nouveau retard dans la conclusion de la première phase des négociations. Mais les déclarations optimistes des deux parties ont rapidement rassuré les marchés. Ainsi, selon l'agence de presse chinoise Xinhua News Agency, les deux premières puissances économiques mondiales sont parvenues à "un consensus sur les principes". Les accords sur l'agriculture, les services financiers et les devises sont presque terminés et  « d’excellents progrès » ont été réalisés sur la propriété intellectuelle, selon Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison Blanche. Un premier accord reste donc atteignable d’ici la fin du mois. Washington semble jouer aussi la carte de l’apaisement vis-à-vis de l’Union Européenne dans le dossier automobile et devrait retarder la mise en place de barrières tarifaires compte tenu d’échanges « fructueux » avec les constructeurs.

Des  nouvelles rassurantes sur l’activité économique

Aux Etats-Unis, la 1ère estimation de la croissance du PIB pour le 3ème trimestre a été bien accueillie. En légère décélération par rapport au trimestre précédent (+1,9% contre +2%), l’activité ressort plus dynamique que ne l’escomptait le consensus des économistes. Une nouvelle fois, la contribution de la consommation est significative et vient compenser le recul de l’investissement des entreprises qui connait sa plus forte baisse depuis plus de 3 ans et demi.

Alors que l’économie américaine connait sa 11ème année d’expansion, d’aucun s’interrogent sur la soutenabilité des dépenses des ménages alors que la progression des salaires ralentit et la confiance tend à s’éroder.

Mais le dynamisme du marché de l’emploi constitue indubitablement un fort soutien à la demande intérieure. Vendredi, les données du rapport sur l’emploi américain ont fait état de 128.000 créations de postes. Un chiffre non seulement supérieur aux attentes mais qui fait suite à une forte révision en hausse des créations de postes au cours du mois précédent. La légère hausse du taux de chômage à 3,6%, refléte une hausse de la population active, signe de confiance dans les marchés du travail.

La Fed envisage de faire une pause

Dans ce contexte, la pause suggérée par la Fed après sa réunion mensuelle n’apparait pas illogique. Si la banque centrale américaine a réduit mercredi son principal taux directeur de 25 points de base pour la troisième fois de l'année, elle pourrait se donner du temps avant de donner une nouvelle direction à sa politique monétaire. Jerome Powell considère ainsi le niveau actuel des taux courts comme adapté à l’environnement d’autant que les précédentes baisses de taux continuent à se diffuser dans l’économie…

Des  résultats trimestriels de bonne facture

Au niveau micro, les publications des entreprises se sont poursuivies. Notons le bon accueil réservé aux résultats des GAFA, notamment Facebook et Apple qui progressent respectivement de 5% et 2% sur l’annonce de leurs résultats trimestriels.

Au total, les marchés actions terminent le mois de novembre en hausse sensible, les investisseurs accentuant leur positionnement sur des dossiers plus cycliques dont la valorisation est jugée attractive dans un contexte où l’économie mondiale montre des signes de stabilisation.

Expert