Lettre Hebdomadaire - 20/05/2019

Paris, France, 24 mai 2019

Un résumé des temps forts de la semaine écoulée sur les marchés financiers
par Yannick Jamot, Gérant sous mandat chez VEGA IM

 

Tout au long de cette semaine, les marchés ont été ballotés au gré des annonces relatives au conflit commercial.

Lundi, Pékin ripostait aux mesures prises par Donald Trump, en annonçant l’instauration, à compter du 1er juin, de droits de douane compris entre 5% et 25% sur 60 milliards de dollars (53,4 milliards d'euros) de produits américains.
Mardi, la tension retombait quelque peu, le président américain confirmant qu’une rencontre avec son homologue chinois restait programmée à l'occasion du sommet du G20, qui se tiendra fin juin au Japon. Selon ses propres termes, cette réunion pourrait se révéler "probablement très fructueuse".

Toutefois, dès mercredi, le climat redevenait pesant. Invoquant des questions de sécurité nationale, le président américain signait un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour le pays, parmi lesquelles le géant chinois Huaweï. Les États-Unis ont même exhorté leurs alliés européens à faire de même, soulignant le caractère stratégique de la protection des données et des infrastructures de réseau. Cette demande n'a toutefois obtenu qu’une fin de non-recevoir.

Vendredi, les autorités chinoises faisaient savoir que, eu égard aux récentes décisions du gouvernement américain, les États-Unis n’étaient pas « sincères » dans leur volonté de reprendre les négociations.    

Néanmoins, au-delà des postures de circonstances, il est difficile d’imaginer une rupture totale des négociations, d'autant plus à l’initiative de la Chine. Les dernières statistiques publiées révèlent bien un impact négatif sur son économie du ralentissement du commerce mondial, la production industrielle et de les ventes au détail ayant enregistré en avril un ralentissement plus fort que prévu. Aussi, de nouvelles mesures de soutien de la part du gouvernement seront probablement nécessaires.

Droits de douane : jusqu'à six mois de répit pour l'automobile

Du côté des bourses, le marché Chinois recule encore de 2% sur la semaine (-6,7% depuis fin avril). Malgré tout, sa progression reste conséquente depuis le début d’année. Le Yuan poursuit sa baisse contre le dollar (-3% depuis le début du mois), annulant ainsi ses gains sur 2019. Les marchés américains terminent la semaine en légère baisse tandis que les indices européens tirent plutôt leurs épingles du jeu en s’appréciant légèrement. Ils ont notamment bénéficié de la déclaration de l’administration américaine repoussant de six mois sa décision relative au relèvement des droits de douane sur les véhicules et pièces détachées importées de manière à laisser davantage de temps aux négociations commerciales avec l’Union Européenne.

Le contexte global reste néanmoins propice à l'aversion au risque comme en témoigne le recul généralisé des taux ces cinq derniers jours. L’analyse des flux confirme une nouvelle fois l’appétit des investisseurs pour les marchés obligataires au détriment des marchés actions. Notons toutefois que les fonds en obligations émergentes ont connu des rachats importants, estimés à 2,9 milliards de dollars selon Bank of America Merrill Lynch Global Research, le montant le plus élevé depuis juin 2018.

À contrario, l’or ne profite pas de ce repli sur les actifs défensifs mais cède encore du terrain, pour évoluer non loin de son plus bas niveau de l’année. Le métal reste pénalisé par la vigueur de la devise américaine et un environnement non inflationniste.

ay7gozj4wd-image.png

Expert

Sujet liés